Présentation

Accueil   Présentation

Nelly Cimino a travaillé comme missionnaire au Sénégal durant une vingtaine d’année. Durant tout ce temps, elle a semé comme dans le conte, des petits cailloux que nous avons décidé après sa mort de retrouver sur les chemins du Sénégal.

Nos pas dans les siens nous ont amené jusqu’à Keur Mbaye Gueye village situé dans le département de Thiès. La caritas diocésaine de Thiès nous a alors proposé la recherche de fonds pour le financement d’un puits hydraulique équipé pour un périmètre maraîcher à Keur Mbaye…C’est ainsi que l’ASBL Bénoo a vu le jour.

Rencontre avec le projet de l’ASBL Bénoo

Depuis de longs mois, nous rêvions Ruddy et moi de retourner au Sénégal, de faire quelque chose ensemble là-bas, en mémoire de Nelly, pour nos amis, nos connaissances rencontrées au fil de nos voyages au pays des sourires et des boubous.

Après de longues discussions, nous avons décidé de contacter Ambroise Tine, un ami sénégalais qui nous a tout de suite envoyé un dossier « bien ficelé » élaboré par la Caritas de Thiès.

En février 2007, nous partons pour le Sénégal (un peu émus, Nelly nous manque ici plus qu’ailleurs encore) et nous rencontrons Ambroise qui nous propose la visite du village de Keur Mbaye Gueye. (Ambroise est encore à ce moment là, directeur entre autre de la Caritas de Thiès).

Nous embarquons à bord d’un 4×4 avec André Senghor, l’ingénieur hydraulicien de l’ONG.

La traversée de la forêt de baobabs, des longues pistes ensablées, nous amène dans le village enclavé de Keur Mbaye Gueye. C’est un bel endroit, calme et reposant après l’environnement bruyant et surpeuplé de Dakar.

Il est 16h, il fait très chaud malgré la saison. Tout est sec… si sec! Quelques femmes et fillettes s’affairent à la lessive quotidienne au seul puits à nouveau fonctionnel du village. Ensuite, arrive le chef du village avec quelques jeunes gens pour nous souhaiter la bienvenue. Malheureusement nous ne parlons pas le wolof ni eux, le français, peu importe, pour l’instant une bonne poignée de main suffit.

André nous explique ensuite les différentes phases de la construction d’un puits (ce sont les hommes du village qui vont le creuser à la main). Ensuite, il nous montre le terrain destiné à la culture maraîchère où il faudra aménager un circuit hydraulique. Le sol est, paraît-il, très fertile, un peu d’eau et ça pousse de partout…tant mieux!

Nous repartons vers Thiès. Pauvre André. Nous le bombardons de questions. C’est un technicien, il répond à toutes nos interrogations avec la patience bien connue des Sénégalais.

De retour en Belgique, pas besoin de réfléchir très longtemps, Nous nous lançons dans l’aventure. Keur Mbaye Gueye a besoin d’eau, la pénibilité des travaux des femmes sera moins lourde, les agriculteurs pourront cultiver leurs terres et peut-être que quelques jeunes décideront de rester au village au lieu de s’exiler pour Dakar la Grande ou plus loin encore dans les conditions qu’on connaît tous !

Depuis l’eau à coulée sous les ponts (les puits), L’ASBL Bénoo, des cartes de membres et ce site Internet ont été créés pour vous informer et nous faire connaître.

Nous espérons par ces quelques lignes un peu plus personnelles, avoir pu partager avec vous cette belle aventure qui commence. Vous pouvez sur simple demande consulter le dossier complet et le devis concernant notre projet au siège de l’ ASBL.

Merci particulièrement à Marguerite Renard, Vincent et Patricia Lazzari, Robert Wildgen, Christine Hilbert et Annie Cimino pour leur support et adhésion au sein de l’ASBL et tout ce que cela représente…représentera.

Merci à tout ceux qui dans l’ombre (merci Jaja) nous soutiennent et nous aident, nous aideront de quelque manière que ce soit à concrétiser ce projet.

Bien à vous

Les membres fondateurs: Ruddy Hilbert et Danièle Cimino